Mission impossible, le commencement

-- Bordure extérieure / système DO6H-Q / 21:05, heure locale --

La tâche de JFken terminée, Ryanis prit quelques heures de repos. Malgrès une envie quasi-irrésistible de prendre l'air avec son nouvel appareil, elle en avait clairement besoin et il aurait été idiot de s'endormir aux commandes.

Pour une fois, elle put presque passer une nuit complète.

Biiiiiip !!

Cette fois, il ne s'agissait pas de son comlink, quelqu'un l'attendait devant ses appartements. Ceux qui en étaient capables se comptaient pourtant sur les doigts d'une main.

L'intrus n'avait sonné qu'une fois, il était visiblement patient. Ryanis avait une petite idée de son identité. Elle s'équipa cependant son arme tout en se dirigeant vers la porte principale, on n'est jamais trop prudent.

Nove Parker's portrait
Nove Parker from EvE rendering
Ryanis' portrait
Ryanis from EvE rendering

— Bonjour Ryanis.

Le visiteur lui fit un clin d'oeil et continua directement.

— Je te réveille je suppose ? Voici un petit cadeau pour me faire pardonner.

Il lui tendit la bouteille qu'il portait nonchalamment sous le bras, un grand cru.

— Bonjour monsieur Parker.

Elle insista sur le "monsieur", ayant choisi de l'appeler par son nom pour bien lui faire comprendre qu'elle était de mauvaise humeur et qu'elle ne s'était pas laissée acheter. Mais elle s'écarta néanmoins pour le laisser entrer. Malgré ses manières de vil flatteur, elle l'aimait bien.

Nove Parker était le CEO de Beyond Frontier, un homme charismatique et puissant, mais il savait aussi être discret quand il le fallait. On racontait d'ailleurs que son autorité s'étendait bien plus loin qu'il ne le laissait paraitre... et Ryanis en avait été elle-même témoin plusieurs fois.

Elle le laissa s'installer à son aise tout en préparant deux verres à peu près propres. Puis elle attendit qu'il prenne la parole, laissant intentionnellement planer un lourd silence. Bien sûr, cela ne le dérangea pas plus que ça et il s'en sortit à merveille : il avait connu bien pire.

— JFken m'a parlé de ton intervention. Tu n'as pas chômé.

Ryanis acquiesça sans un mot, l'expression parfaitement neutre. Nove n'était certainement pas là pour lui débiter des platitudes.

Il soupira, comprenant qu'elle n'était pas dupe, et entra dans le vif du sujet.

— Elle m'a aussi dit que tu refusais de lui donner les informations que tu as récupéré.

Un sourire étira les traits de la pilote. S'il ne s'agissait que de ça, l'affaire serait vite réglée et elle pourrait enfin essayer son nouveau vaisseau.

— Il n'y a rien d'intéressant pour toi, aucune conspiration ou autre. C'est confidentiel et non négociable, répondit-elle d'une voix qui ne souffrait aucune répartie.

Nove soupira une nouvelle fois, mais il n'insista pas, il savait choisir ses batailles.

Station interior illustration
Credits: station illustration from CCP

— Très bien, comme tu veux. Puis-je te demander un service dans ce cas ?

— Tssss, garde tes manipulations pour la politique. Moi aussi j'ai lu Freud, tu ne m'auras pas aussi facilement : je ne te dois rien.

Un instant, il afficha un air contrit, mais ils savaient tous les deux qu'il n'en était rien. Il était incapable de s'empêcher de la tester. Elle était l'une des rares à ne pas être sensible à son charme et sa rhétorique.

— Bon d'accord. Ceci dit, j'ai une mission pour toi à la hauteur de tes compétences, tu vas adorer.

Elle leva les yeux au ciel, réfrénant une envie pressante de lui éclater sa bouteille sur sa tête de pioche.

— J'aimerais que tu nous dégottes un vaisseau Jove.

Pour une fois, Ryanis en resta bouche bée. Nove visait toujours très haut. Le pire étant qu'il atteignait généralement ses objectifs..

Pour autant, elle aimait les challenges impossibles... et elle pourrait mettre à contribution son vaisseau amiral... le poisson était ferré.

— Je ne te promets rien, mais je vais voir ce que je peux faire.

Le CEO se leva, tout sourire.

— Je compte sur toi, termina-til avec un dernier clin d'oeil.